NOS COUPS DE COEUR

 

 

C’est l’histoire d’une petite fille, Patricia, née fin 2012 à Enyellé au nord du Congo-Brazzaville tout prés de la frontière de la République de Centre Afrique (RCA) sauvée par la spiruline. Sa maman célibataire, malade, meurt à la naissance de l’enfant.

 

Patricia est alors prise en charge par sa tante déjà âgée de 50 ans. Cette brave femme très pauvre ne peut subvenir à une alimentation adaptée par lait artificiel. Patricia survit…tant bien que mal et c’est en février 2013 qu’une mission de l’ASLAV (Association de l’Amour Vivant au Service de Vie) décide de prendre en charge l’enfant en le confiant à la sœur Ella, centrafricaine qui travaille au dispensaire d’Enyellé. C’est le premier parrainage de l’ASLAV.  La sœur Ella est chargée de la "renutrition" de Patricia selon un protocole clairement défini à base de lait et bien sûr sans spiruline.

 

Patricia ne pèse alors que 2,4 kg à 5 mois ! Elle tient dans la main du médecin de l’ASLAV et on peut compter toutes ses côtes ! 

 

Nous sommes au dispensaire d’Enyellé, situé au nord du Congo. C’est une zone peuplée principalement de pygmées et le dispensaire d’Enyellé est soutenu depuis 2009 par l’ASLAV.

Un an plus tard, de passage à Enyellé, la mission de l’ASLAV découvre une petite fille bien dodue, marchant, jouant, gaie et épanouie. La transformation est surprenante et spectaculaire. 

 

En 12 mois, Patricia a pris près de 10 kg !

 

C’est alors que nous découvrons que sœur Ella a bien suivi le programme de nutrition décidé, mais, en plus, elle a pris l’initiative de donner à cet enfant, une cuillère à café de spiruline, chaque jour dans les biberons de lait.

 

 

La spiruline était, à l’époque, inconnue des membres du dispensaire, mais ce résultat spectaculaire a suscité un très grand intérêt pour ce complément alimentaire.

 

Voilà une bien belle histoire qui est à l’origine de l’implantation de la spiruline en République du Congo.

C’est grâce à Patricia que l’ASLAV et son président, le Docteur SALEFRAN, ont été séduit par l’efficacité de la spiruline, et ont décidé de l’envisager comme moyen de lutte contre la malnutrition infantile.

La suite de l’histoire est simple : L’ASLAV s’est tourné vers TECHNAP pour examiner les modalités d’un tel projet.

Les 2 associations ont ainsi mis en place un programme de développement de la spiruline au CONGO qui doit se dérouler en 3 phases :

 

1.     Une 1° phase (2017-2018) de formation à la spiruline au profit des personnels de santé chargé de sa distribution dans les centres soutenus par l’ASLAV

2.     Une 2° phase (2018-2019) de construction d’une Unité de Production de 300 m2à Brazzaville permettant de produire 400 Kg de spiruline par an.

3.     Et enfin une 3° phase (2020-2022) de construction de 600 msupplémentaires permettant de produire 1 200 Kg de spiruline par an.

 

 

·       Pour redonner la santé à un enfant dénutri, il faut en moyenne 100 gr de spiruline, prise à raison de 3 gr/jour pendant un mois.

·       Cultivée localement dans les PED ces 100 gr coutent de l’ordre de 2€. La spiruline se cultive en bassins.

·       100mproduisent 200 Kg de spiruline par an, ce qui permet de sauver 2 000 enfants chaque année.

 

 
 
 
 

 

Suivez nous sur

     

Maison des associations
2bis, place de Tourraine
78000 Versailles

Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Abonnez-vous à la Lettre de TechnAp