NOS COUPS DE COEUR

Au moment où une nouvelle impulsion est donnée à l'Unité de Production de Spiruline de Raffierkro pour lui permettre de développer ses ventes, le projet se voit doter d'un prix par la prestigieuse Socièté des Membres de la Légion d'Honneur (SLMH).

 

On ne pouvait réver meilleur encouragement, comme le mentionne sur le site de la SMLH le libéllé de cette distinction :

Aide au développement et fonctionnement d'une ferme pilote de spiruline suite à la construction de 370m2 de bassins de culture. 
Projet humanitaire et de formation de personnes de familles de lépreux pour une autosuffisance.

Le village de Raffierkro, fondé en 1964 par le Médecin Général Raffier, Commandeur de la Légion d’honneur, se situe en République de Côte d’Ivoire à 15km de Bouaké deuxième ville du pays. 
L’association Raffierkro pour le développement socio-sanitaire des lépreux fondé en 1994, a réalisé de nombreux projets dans le village et dans la région comme la construction en 1997 d’un barrage hydroagricole qui concerne 5 villages aux alentours. La participation des villageois lépreux ou non a toujours été à la base des projets de l’association Raffierkro depuis l’analyse du besoin jusqu’à sa réalisation.

Le projet de ferme de spiruline dans l’esprit de l’association pour le développement de cette région a été lancé en 2013. Aujourd’hui, l'équipe de production de la spiruline est bien formée, sur place et lors d'échanges avec d'autres fermes (Lamé et au Togo) et produit depuis 3 ans une bonne spiruline. Pour devenir autonomes il faut obtenir une accréditation auprès du ministère de la santé ivoirien, ce qui demande des ressources. De plus il faut développer le réseau de distribution et former ces agriculteurs à la gestion, l'organisation d'une ferme de spiruline.

C’est un projet humanitaire et de formation de personnes de familles de lépreux pour une autosuffisance.

 

Suivez nous sur

     

Maison des associations
2bis, place de Tourraine
78000 Versailles

Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Abonnez-vous à la Lettre de TechnAp